Focus sur la place du métal dans la littérature (1/2)

Si l’est un sujet que la littérature adore explorer, c’est bien celui du métal. Et cela qu’il s’agisse d’or, d’argent, de fer ou de toutes autres variations de ce matériau atypique. Qui semble exercer une inextinguible fascination sur nombres d’écrivains. Ou leurs personnages les plus célèbres ! Car s’il occupe souvent un rôle mineur dans les histoires que nous lisons, il arrive aussi qu’il y prenne une place beaucoup plus importante. Jusqu’à faire partie des enjeux principaux de l’intrigue. Plus encore, il en devient parfois un personnage à part entière …
Petit tour d’horizon d’une littérature venue des entrailles de la Terre.

Le métal dans la littérature

Sans nul doute, le métal tient une place à part en matière de Littérature. Tout d’abord, il convient d’évoquer les contes et légendes tirés des mythologies grecques et romaines ; qui mettent toutes deux en scène un dieu forgeron (Héphaïstos pour les grecs, Vulcain pour les romains) travaillant le métal et créant ainsi les attributs des autres dieux du Panthéon. Lesquels, sans ces objets mythiques, auraient probablement bien du mal à accomplir leurs divins destins ! De même, dans la mythologie nordique ; le dieu Thor ne saurait être représenté sans son Mjöllnir. C’est-à-dire, son marteau de guerre à manche court. Marteau qui est également revêtu de pouvoirs magiques et retrouve le chemin de la main divine à chaque fois qu’il est lancé. Considéré comme l’arme la plus puissante qui soit, il permettra au dieu nordique de vaincre les géants du givre ; pourtant dotés d’une force sans égale.
Plus proche de nous, le métal est au centre de l’une des œuvres littéraires les plus connues au monde puisque c’est en or qu’est forgé l’Anneau unique de la célèbre épopée de J. R. R. Tolkien ; Le Seigneur des Anneaux. Là encore, le métal s’accompagne de magie. Et bien loin de n’être qu’un simple bijou, il exerce une véritable domination sur les autres habitants de la Terre du Milieu en les mettant à la merci de Sauron ; personnage démoniaque et assoiffé de pouvoir.
En outre, le métal quel qu’il soit tient une place d’importance dans l’œuvre de l’écrivain puisqu’on le retrouve également dans Le Hobbit où l’on insiste sur l’attrait qu’exerce l’or tant sur les nains que sur le détestable dragon Smaug. Et c’est du reste ce même pouvoir d’attraction qui signera la fin des nains des mines de la Moria, massacrés après avoir réveillé un ancien démon lors de leurs prospections …

Dès lors, quel symbolisme pour le métal dans la littérature ? La réponse très prochainement.

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.