Focus sur les métaux de fiction

Dans la vie réelle ; nous parlons d’or, d’argent ou de fer. Mais dans les livres ou à la lumière des salles obscures se déploient des métaux d’un genre tout particulier ; totalement inconnus dans notre réalité. Dès lors, le point sur quelques métaux certes célèbres, mais totalement chimériques !

Les métaux de fiction dans la Littérature

Si l’anneau de pouvoir de Sauron ne doit finalement son attrait qu’à la cupidité et à quelques incantations ; la Littérature regorge pourtant de métaux mythiques aux propriétés magiques intrinsèques. Et dont l’on aimerait beaucoup avoir une réserve à portée de main ! Côté bande dessinée, l’on parlera par exemple de l’adamantium ; sans nul doute le plus résistant des métaux de l’univers Marvel. Mis au point par un métallurgiste américain pour rendre les chars de la Seconde Guerre Mondiale indestructibles ; ce métal de fiction se retrouve quelques épisodes plus tard sur les griffes de Wolverine. Du reste, l’univers Marvel est à l’origine de l’invention de nombreux métaux de fiction puisque l’on y trouve également le vibranium (provenant d’une météorite tombée au Wakanda). Plus proche de nous, le journaliste Tintin sera lui-même confronté à un métal assez étrange, le calystène qui a l’étrange pouvoir de faire grandir les êtres vivants qui s’en nourrissent. Et ce n’est pas tout ! Car de nombreux autres auteurs font intervenir dans leurs histoires des métaux sortis tout droit de leur imagination fertile … Ainsi, Tolkien créera le mithril (également qualifié de « métal de la Moria » ou de « vrai-argent ») qui s’il ressemble à de l’argent, ne se ternit pas et offre à son porteur une solidité à toute épreuve. C’est notamment grâce à sa côte de maille en mithril que le héros évitera la mort à maintes reprises. Autre particularité de ce métal fictionnel, sa capacité à n’être visible qu’à la lumière de la lune ou des étoiles ; ce qui sera exploité tout au long de l’œuvre. Enfin, la cavorite de H.G Wells (que l’on retrouve dans Les premiers hommes sur la lune) se doit d’être mentionnée ici, puisque ce métal génère l’apesanteur. Capacité qu’il partage d’ailleurs avec la répulsite d’Arnould Galopin.

Les métaux de fiction au cinéma

Ici, impossible de ne pas évoquer la saga Star Wars qui offre plus d’une vingtaine de métaux propres à son univers. Parmi les plus connus, l’on compte la carbonite qui servira à congeler temporairement le pauvre Han Solo. Mais l’on trouve également le fer sarrassien, l’iridium (un métal précieux qui s’utilise principalement en guise de paiement) ou encore le beskar ; semblable au mithril de Tolkien. Et de nombreux autres films de Science-Fiction apportent leur pierre à l’édifice au fil des sorties cinématographiques .

Force est donc de constater qu’en matière de métaux ; l’imaginaire est prolixe. Et nul ne doute que cette liste déjà conséquente s’étoffera dans les années à venir …

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.